Au 19ème siècle

  • 1840 : les Pères Jean-Baptiste L’Hoir et Louis Blanquart arrivent à Mons, rue des Ursulines (aujourd’hui rue Fétis).
  • 1845 : achat d’une aile de l’ancien hôtel du Val de Beaulieu, rue des Dominicains. Constructions diverses à front de la rue.
  • 7 octobre 1851 : ouverture du Collège St-Stanislas. 18 élèves en 6 ème Latine et 10 en Préparatoire. n
  • 1851-1879 : construction de plusieurs bâtiments, dont celui des arcades, au fond de la grande cour, et l’église, consacrée en 1869.
  • 1870 : le Collège compte 240 élèves, dont 109 pensionnaires.
  • 1893 : incendie du bâtiment des arcades. Reconstruction et agrandissement (inauguration en 1895)
  • 1897 : création de l’Association des Anciens.


Première moitié du 20ème siècle

  • 1907 : achat de l’hôtel Rouwez (aile gauche de l’ancien hôtel du Val de Beaulieu). Aménagement du réfectoire dans l’ancien salon Empire.
  • 1911 : 422 élèves au Collège, dont 210 en Latin-Grec, 125 en Modernes, 16 en Première Scientifique et 71 en Préparatoires.
  • 1912 : les élèves du Père Honnay présentent « Achilleus », d’après Homère.
  • 1914-1918 : le Collège est réquisitionné à plusieurs reprises. Vingt élèves ou anciens élèves meurent dès le début de la guerre.
  • 1919 : le Père Chassot crée au Collège la première troupe scoute du Hainaut
  • 1929 : installation de la TSF et de téléphones intérieurs.
  • 1930 : une brochure de « propagande » signale que les cours de gymnastique sont obligatoires, ceux d’anglais, d’allemand et de dessin facultatifs. On peut prendre des leçons particulières (payantes) de musique et d’escrime. Le pensionnat revient à 5.600 francs l’an et le minerval d’un externe à 200 francs.
  • 1932 : prolongation du bâtiment des arcades en direction du jardin des Pères. Aménagement de la salle des Missions (dite aussi salle d’Académie).
  • 1940 : le bombardement allemand du 14 mai ne touche guère le Collège, mais au Sacré-Cœur voisin plusieurs religieuses sont tuées.
  • 1944 : le bombardement allié du 10 mai détruit une partie du bâtiment des classes et la salle des fêtes.
  • 1947-1950 : reconstruction du bâtiment des classes et des pensionnaires, construction d’une salle de gymnastique.

 

Du centième au 125ème anniversaire

  • 1951 : fêtes du centenaire du Collège, du 1 er au 3 juin. Le 2, visite du Prince Baudouin, alors Prince Royal. Représentation de « Jules César » au Théâtre Royal de Mons.
  • 1959 : première pièce annuelle des Rhétos : « Œdipe-Roi » de Sophocle.
  • 1961 : création de la Scientifique Spéciale.
  • 1963 : début des voyages de Rhétos (en Italie).
  • 1965 : les sections Latin-Math et Latin-Sciences s’ouvrent.
  • 1966-1967 : rénovation complète de l’église.
  • 1967 : création de l’Association des Parents.
  • 1968-1979 : démolition et reconstruction de l’ensemble du bâtiment de la rue des Dominicains et de l’église. Construction de la petite résidence et du « Trianon » attenant à la nouvelle église. Construction de la salle omnisports à l’emplacement du préau de la seconde cour.
  • 1968 : des rhétoriciennes du Sacré-Cœur et des Ursulines participent pour la première fois à la pièce des Rhétos, « Le Marchand de Venise » de Shakespeare.
  • 1969 : les premières étudiantes font leur apparition en Scientifique Spéciale.
  • 1970 : renaissance des Modernes, prolongées ensuite par les Economiques. Le Collège compte 390 élèves.
  • 1971 : les deux premiers professeurs féminins, Claudine Demols-Dewulf et Fernanda Bonafini, enseignent au Collège. Pour la première fois, le titulariat d’une classe de Rhétorique est confié à un laïc, Etienne Vandendorpe.
  • 1974 : suppression de l’internat.
  • 1976 : le Collège a 125 ans.
  • 1978 : le Collège compte 497 élèves.

 

1979-2000

  • 1979 : le Collège devient mixte : arrivée des premières filles en humanités. Le Pouvoir Organisateur, jusque-là composé des directeurs des sept collèges jésuites de Belgique francophone, cède le relais à un P.O. « local », avec des professeurs, des parents, un Ancien, un représentant extérieur et huit Jésuites.
  • 1980 : débuts de l’enseignement rénové. Un laïc, Raymond Hennebicq, devient pour la première fois préfet de discipline.
  • 1982 : nomination du premier directeur laïc du Collège, Jean-Pierre Dubuquoy. Le Père Pattyn, Recteur, dirige désormais uniquement la communauté jésuite.
  • 1985 : sortie de la première promotion mixte de Rhétos, qui est aussi la dernière promotion de l’enseignement traditionnel. Fusion avec l’Ecole Professionnelle de Ghlin. Nomination de Raymond Hennebicq comme sous-directeur et de Pierre Noë comme préfet des études.
  • 1992 : retraite de Raymond Hennebicq. Pierre Noë devient sous-directeur et préfet du 1 er degré. Anne Roels est nommée préfète du 2 ème degré. Pour la première fois, les Rhétos dépassent le chiffre 100 : ils sont 104 à terminer leurs études.
  • 1993 : la Compagnie de Jésus renonce à sa majorité absolue au sein du Pouvoir Organisateur : seuls quatre Jésuites demeurent au P.O.
  • 1994 : fusion des Pouvoirs Organisateurs du Centre Scolaire St-Stanislas et de l’Externat St-Joseph.
  • 1995 : le Collège dépasse les 800 élèves.
  • 1996 : l’Ecole Professionnelle de Ghlin quitte le Collège et rejoint l’Institut Ste-Marie à Quiévrain.
  • 2000 : mort de Pierre Noë. Anne Roels est nommée sous-directrice et préfète du cycle supérieur, Thierry Héroufosse, préfet du cycle inférieur. Henri Delporte est le premier laïc à devenir président du Pouvoir Organisateur.

21ème siècle

  • 2001-2002 : le Collège St-Stanislas fête son 150 ème anniversaire.
  • 2002 : la communauté jésuite quitte la rue des Dominicains. A partir de la rentrée de septembre 2002, le centre scolaire occupe progressivement l’ensemble des locaux.
  • 2006 : Jean-Pierre Dubuquoy prend sa retraite. Jean-Philippe Mogenet lui succède.
  • 2008 : retraite d’Anne Roels. Vincent Vancoppenolle prend la succession de Jean-Philippe Mogenet, qui devient inspecteur de langues anciennes. Thierry Héroufosse devient sous-directeur.
  • 2009 : Pierre Miche succède à Henri Delporte à la présidence du Pouvoir Organisateur.
  • 2012 : début des travaux de rénovation du bâtiment « Arcades ».
  • 2012 (septembre) : début de l’enseignement en immersion (anglais, au deuxième degré).
  • 2015 : Frédéric Moens devient président du Pouvoir Organisateur
  • 2015 : inauguration du collège rénové
  • 2016 : départ à la retraite de Vincent Vancoppenolle. Thierry Héroufosse devient directeur; Vinciane Jacques lui succède à la sous-direction.